Nicolas Mavrikakis

Biographie - Nicolas Mavrikakis

Nicolas Mavrikakis est critique d'art. Il sévit actuellement dans le journal Le Devoir après avoir écrit dans le journal Voir Montréal de 1998 à 2013. Il a aussi critiqué des expositions et écrit des textes pour plusieurs revues canadiennes dont deux où il a été membre des comités de rédaction (ETC et Spirale). De 2010 à 2012, il a été assistant-directeur à la revue Espace. Il a publié plusieurs ouvrages dont La peur de l'image (2015) et Les aventures de Pierre Théberge, celui qui a osé présenter Tintin au musée (2017).

Toujours en tant que critique d’art, à Radio-Canada, il a participé à l’émission de télé On fait tous du show-business (2007-2008), aux émissions de radio Vous m’en lirez tant (2005-2006), Christiane Charette en direct (2009-2011) et, depuis 2011, à Plus on est de fou, plus on lit. À Télé-Québec, il fut des émissions Les choix de Sophie (2001-2003) et Bazzo.tv (2013- 2015).

Nicolas Mavrikakis est également commissaire indépendant. En 2016-2017, il a organisé la rétrospective de l’artiste Pierre Ayot dans six lieux à Montréal, rétrospective durant laquelle, avec Marthe Carrier, il a recréé La croix du mont Royal, œuvre phare de Corridart en 1976. Il a entre autres présenté Faire de sa vie une œuvre d'art à la Galerie Françoise Besson à Lyon en France (2015), la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli (2014), Déclic 70 (2011-2013), Entreprise collective (2011), Artefact Montréal (2007), le 25e Symposium d'art contemporain de Baie-Saint-Paul (2007) et Comment devenir artiste (2005)…Il a aussi commissarié des expositions de Thierry Marceau, Alana Riley (entre autres au Division of Labour Gallery, London, UK en 2016), Massimo Guerrera (The Invisible Dog Art Center à Brooklyn en 2013), Marie-Claude Bouthillier(au Festival International d’Art de Toronto en 2011), Mathieu Lefèvre, Rachel Monosov…

En tant qu'artiste, on se rappellera entre autres de son installation-performance Pourquoi je suis comme je suis (2012) à la Galerie Joyce Yahouda, œuvre dans laquelle il offrait sa mère au public. Ses œuvres furent aussi présentées dans plusieurs expositions collectives : Canadian (in)Vision en 2018 au Museo il Torrione à Ischia en Italie; Mobilità à Montréal en 2017; Mémoire(s) avec comme commissaire Michel Saulnier au Centre GO à Saint-Jean-Port-Joli en 2014; au POP-UP Lower East Side à New York en 2013…

Nicolas Mavrikakis a aussi réalisé plusieurs documentaires portant sur l’art contemporain : En 2012-2013, en collaboration avec Nicolas Venne, une série de huit courts films sur Chuck Samuels, Philippe Ducros, Diane Dubeau, le collectionneur Alain Tremblay, les Éditions du Noroît…  Entreprise collective (2011) – avec la participation de six conservateurs de collections d’entreprises au Québec – une vidéo accompagnant l’exposition du même nom qui s’est tenue à Loto-Québec. Comment devenir artiste (2004), en collaboration avec Nicolas Houde-Sauvé, une vidéo accompagnant l’exposition Comment devenir artiste.

En plus de ces activités, il enseigne l'histoire de l'art et la littérature française, mais a aussi professé l'histoire du cinéma, l'histoire de la danse, les arts et les communications.

Son passe-temps favori est l'assassinat d'artistes.

Presse

Expositions à la galerie

4 octobre 2014
20 – 23 juin 2012

Expositions hors-les-murs

21 avril au 13 mai 2018
19 septembre 2017
25 – 28 avril 2013